Vous êtes bénéficiaire

Zoom projets

les projets financés par l'Europe

Barrage Gaschet

Etude et travaux de boisement de protection du Barrage de Gaschet

Lire la suite :

Caraïbes fumés

Transformation des produits de la pêche et de l’aquaculture

Lire la suite :

Centre Technique Canne et Sucre

Modernisation du centre de transfert : remplacement de l'échantillonneur

Lire la suite :

Formation Salarié FAFSEA

Concours "Jeunes Talents Antillais - Pilote de ligne"

Favoriser l’égalité des chances d’accès à une filière d’excellence pour les jeunes issus des DOM

Lire la suite :

Hôpital de Basse-Terre

 Mise aux normes parasismiques du bâtiment des médecines

Description du projet

Chiffres clés
Coût total : 30 147 615 €
FEDER : 3 766 462 €

Durée : 3 ans, de 2007 à 2010

Coût de la mise aux normes parasismiques : 7,5 M€
90 000 habitants bénéficiaires potentiels

L’île de la Guadeloupe est située dans une zone sismique de la mer des Caraïbes ; Le Centre hospitalier de Basse-Terre étant la structure majeure du système de santé guadeloupéen, ses bâtiments se doivent de respecter les normes parasismiques. Cependant, cette mise aux normes représentait un coût prohibitif, représentant 1/4 du coût total de la construction des nouveaux édifices. Les Fonds européens ont donc été mobilisés afin d’assurer un maximum de sécurité au Centre hospitalier de Basse-Terre.

Une répartition équilibrée des centres de soins sur le territoire

Bâtiment des médecinesLe Centre hospitalier de Basse-Terre joue un rôle clé dans le dispositif de soins guadeloupéen : 90 000 insulaires sont susceptibles de bénéficier des services de cet hôpital. C’est le seul établissement de droit public de l’île de Basse-Terre à disposer d’une offre chirurgicale, et le seul établissement de soins qui accueille à la fois un service d’urgences et un service obstétrique.

Les risques de catastrophes naturelles qui menacent l’archipel renforcent la nécessité d’une répartition équilibrée des structures de soins entre les deux parties de la « Guadeloupe continentale » (l’île de Basse-Terre et l’île de Grande-Terre).

Un surcoût lié au risque sismique financé par le FEDER pour un maximum de protection

Témoignage
« Le projet de construire une deuxième tranche de bâtiments afin d’achever le nouvel hôpital est né d’un constat : l’établissement actuel était clairement séparé en 2 zones et cette situation devait cesser. Les services de soins étaient pour la plupart, installés dans des bâtiments anciens et vétustes et n’offraient pas les conditions d’accueil et les fonctionnalités nécessaires à un hôpital moderne. Le projet existe donc au nom de la rationalité mais aussi de la nécessité d’offrir des conditions d’accueil et d’hébergement décentes. »
Henri BLANCHARD, Directeur adjoint Centre Hospitalier de la Basse-Terre.

Pour renforcer l’offre de soins et permettre le bon fonctionnement du centre hospitalier, un bâtiment destiné à recevoir l’ensemble des services de médecine générale, la cardiologie, la pharmacie inter-hospitalière et le restaurant du personnel a été construit.

Le bâtiment a été conçu conformément aux règles parasismiques en vigueur en France. Si le montant total du projet s’élève à plus de 28 millions d’euros, le surcoût lié au risque sismique est estimé à 7 millions d’euros, soit plus du quart de l’investissement total. Le centre hospitalier a donc sollicité l’aide du Fonds européen de développement régional (FEDER) afin de mettre le bâtiment aux normes parasismiques.

A travers ce projet exemplaire, qui intègre la dimension de sécurité dans la construction des bâtiments publics, les Fonds européens font la preuve de leur engagement pour la protection des citoyens face aux risques de catastrophes naturelles.